Ce que j’ai découvert cette semaine

Pour prévenir des destructions, des aboiements, de l’ennui et des divers soucis de comportement, il est conseillé de promener son chien régulièrement, plusieurs fois par jour, durant un certain temps. Mais à quoi pourrait ressembler la balade idéale ? Et peut-on définir une durée minimale ?


11/05/2014 : La promenade idéale

Tout d’abord, nous pourrions essayer de lister les bien-faits de la balade. A travers la découverte de nouvelles odeurs et de nouveaux lieux, le chien satisfait ses besoins exploratoires. Nous avons vu, lors d’un précédent article que le chien est un animal grégaire, les promenades peuvent donc satisfaire son besoin de contact sociaux. Les promenades sont également un moment où le chien peut se dépenser physiquement et bien entendu faire ses besoins.


Fenris découvrant la mer et se promenant au bord d'une rivière.


Fenris lors d'une rencontre canine en sortie et Haï Olly jouant lors d'une promenade



Cela me semble montrer l’importance de la promenade. Le jardin ne peut suffire, car pour satisfaire les besoins exploratoires, il est important de découvrir de nouveaux lieux et de varier les trajets.

Mais cette promenade doit-elle être journalière ? Plusieurs fois par jours ? Et quel doit être la durée d’une promenade ?

En règle générale, on dit qu’un chien adulte en bonne santé a besoin d’une heure à une heure et demi de promenade par jour, répartit en trois promenades.[1] Personnellement, je ne pense pas qu’indiquer une durée soit une bonne chose en soit. Il faut savoir observer son chien, pour voir la durée qui lui convient le mieux.

Si j’ai tant de mal à définir une durée, c’est parce que chaque chien est différent et chaque balade est elle aussi différente. En fonction des rencontres sociales, des possibilités exploratoires et du rythme de la promenade, … le chien ne fatigue pas de la même façon. De même, lorsque l’on a plusieurs chiens on peut apercevoir des différences à la fin de la même balade.

Ainsi, Haï Olly se régale à faire des promenades avec des périodes en cani-VTT et des périodes de liberté où elle satisfait ses besoins exploratoires. Fenris, au contraire, ne s’amuse pas et s’économise lors des sports proposés et s’épanouit pleinement en liberté. Ses envies d’exploration sont beaucoup plus importantes que celles d’Haï Olly.

Les périodes même d’exploration sont différentes entre deux chiens. Haï Olly aime crapahuter, fouiner, chercher des passages inédits, mais elle passe peu de temps au face à la même odeur. Fenris est beaucoup plus précis et ordonné dans son exploration.

En marchant, sur un sentier connu, une heure de promenade ne satisfait ni l’un, ni l’autre. En partant en VTT et en quittant les sentiers battus, une demi-heure suffit pour que Haï Olly montre des signes de fatigue. Une demi-heure de jeu en bord de rivière satisfait son envie de jouer et son envie de courir. Fenris préfère découvrir de nouveaux endroits, jouer en bord de rivière et faire de long sprint dans l’herbe ne l’intéresse pas beaucoup. Néanmoins, par jeu, il est capable de suivre Haï Olly dans ce genre d'activité qu'il ne fait pas habituellement seul.

La durée doit donc être adaptée à son chien. Elle peut varier en fonction des activités proposées et la balade doit être un moment de partage avec son chien. On ne peut que s’interroger sur l’intérêt des balades en laisse, au pied, qui ne permettent pas au chien de courir ou d’explorer ou même d’avoir des contacts sociaux satisfaisant. Des moments en longe ou en liberté sont donc conseillés.


Haï Olly crapahutant en longe & Fenris et Haï Olly lors d'une promenade en laisse au bord d'un lac



Alors, à quoi ressemble une promenade idéale ? Pour l'humain, le chien ne doit pas tirer en laisse afin de garder une promenade tranquille ou alors, au contraire, tirer, si l'humain a envie de courir et de faire du cani-cross. Pour le chien, il faut ménager des moments d'exploration qui peuvent avoir lieu en longe (comme pour Haï Olly sur la photo ci-dessus) ou en liberté si le lieu est sécurisé ou que le chien a un très bon rappel. La promenade idéale peut avoir lieu en ville[2], à la campagne, à la montagne, à la mer, peu importe mais elle doit être stimulante et non répétitive. Un chemin re-tracé trois fois par jours, tout les jours, perd de son intérêt. Elle doit être suffisament longue pour permettre au chien d'explorer et de faire ses besoins.

Exemple de bonne promenade en ville :
Nous avons parler d'exploration, il faut donc trouver des chemins variés. Les parcs publics ouverts aux chiens peuvent être de bonnes destinations, mais il est important de ne pas y aller systématiquement afin d'amener le chien a découvrir de nouvelles odeurs, de nouveaux endroits ou simplement d'attendre que les dites odeurs changent. Lorsqu'il n'y a pas de jardin permettant de faire les besoins plusieurs fois par jour en plus de la promenade qui peut être conséquente, on conseille trois promenades par jour. Chacune doit emprunter un itinéraire différent.

Nous avons parler de rencontres, choisir un parc ou un chemin fréquemment fréquenté par d'autres propriétaires de chiens est donc idéal mais en dehors de ces rencontres non prévues, il est possible de rejoindre des groupes de balades canines. Ces promenades assureront des véritables moments de rencontres canines, où les chiens pourront communiquer et jouer ensemble.

Pour la dépense purement physique, la pratique du jooging ou augmenter la durée des promenades permet de défouler efficacement le chien. Bien entendu, votre chien appréciera une promenade en forêt, où il découvrira des odeurs réellement différentes de celles du quotidien, mais il pourra avoir de véritable promenade, très convenable, en ville.


Fenris se promenant en ville


A vos laisses ! A vos longes !


Les liens :

[1] Jamais sans mon chien
[2] Mon chien, ma ville
- Céline Ouzilou - Comportementaliste Canin - n° Siret : 52315098500027 -
située près de Rennes (35)