Ce que j’ai découvert cette semaine

L’article de cette semaine risque d’être davantage une réflexion qu’une recherche toute nouvelle, même si j’espère pouvoir trouver des articles à ce sujet. Le sujet que j’ai choisi est la place du jardin dans le bien-être du chien.


06/04/2014 : Le rôle du jardin dans le bien-être canin

Je vais essayer de commencer par donner mon idée générale, puis je partirai faire des recherches pour voir un peu comment le sujet est traité. Au fil de mes expériences sur des forums et de mes lectures sur divers sites, j’ai eu l’impression que deux courants se détachaient. Le premier courant est l’idée que le jardin est un lieu indispensable pour l’épanouissement du chien et qu’il faut éviter certaines adoptions, notamment pour des chiens sportifs, si on ne dispose pas d’un jardin. Le second courant est l’idée que le jardin ne remplissant pas les besoins exploratoires du chien, il ne présente pas d’intérêt particulier pour le chien et ne doit pas être pris en compte dans les dépenses du chien. Autant le dire immédiatement, je ne défend aucun de ces points de vu.

J’ai parlé juste au dessus des besoins exploratoires du chien. Parmi les besoins que le chien peut remplir à l’extérieur de la maison, on peut noter la dépense physique, la dépense intellectuelle, le contact social …

Parmi les lacunes du jardin, nous pouvons parler de la monotonie du paysage, des odeurs, … Après très peu de temps, il n’y a plus d’exploration réelle dans le jardin. Une autre des lacunes du jardin est que sans motivation particulière, le chien ne s’y dépense pas vraiment. Des chiots courent, font les fous, mais ça ne dure pas. Un chien seul dans un jardin finit par se coucher et attendre.

Parmi les lacunes des ballades, on trouve le risque de la monotonie du paysage, des odeurs, … lors des chemins routiniers. En prenant la simple précaution de changer d’itinéraire régulièrement, on peut tout à fait imaginer remplir la totalité des besoins d’un chien en dehors d’un jardin au travers de ballade et / ou de sport canin.

En partant de là, je ne peux pas adhérer au principe du jardin obligatoire. Ayant eu une expérience d’adoption en appartement, sans jardin, je ne peux doublement pas adhérer à cette idée. Cependant, ayant également des expériences de vie en maison avec jardin, je ne peux pas dire qu’un jardin est absolument sans valeur. Il suffit de voir la réticence des chiens à quitter le jardin pour la maison ou l’effervescence pour y aller. Je pense qu’il faut surtout définir ce qu’il se passe dans le dit jardin.

Il s’agit d’une expérience tout à fait personnelle, mais chez moi, le jardin est un espace de jeu. Les chiens ne sortent pas seuls et nous jouons au lancer de frisbee, de ballon, de balle de tennis, de bâton, … Et lorsque plusieurs chiens sont présents, nous ajoutons des moments de courses poursuites et autres jeux canins. Je propose également des jeux éducatifs, afin qu’ils se dépensent physiquement et intellectuellement.


Fenris et Haï Olly dans le jardin


Lorsque le jardin est un lieu où l’on observe de tels moments sportifs, de tels moments de jeu, on ne peut pas l’estimer comme totalement inutile. Seulement, on ne peut pas non plus tout baser sur la présence d’un jardin. Comme je l’ai noté, tout dépend des activités qui sont proposées à l’intérieur, mais il y a toujours les besoins exploratoires mais également le besoin de contacts sociaux. J’ai tendance à penser qu’au plus le chien est sportif, au plus on a tendance à voir le jardin comme nécessaire et au plus il représente un problème dans notre estimation des besoins du chien.

J’ai fini par me faire à l’opinion que le jardin peut être un lieu très intéressant (notamment pour les chiens ne possédant pas de rappel et pour les maîtres non sportif pour qui un lancer de balle peut amener le chien a se dépenser sans avoir besoin de faire un effort physique important), mais qu’il peut également être un véritable piège. On peut croire facilement que le jardin suffit mais ce n’est jamais le cas. Un jardin ne peut pas combler les besoins d’un chien. Voilà pour mon opinion avant de commencer mes recherches. On verra si elle évolue ou pas au fil de mes lectures.

Ma première surprise est que dans les articles que je trouve [1][2][3], le jardin n’est pas indiqué comme indispensable contrairement à l’idée que je pensais plutôt populaire. Une simple recherche autour des annonces d’adoption, que ce soit auprès de la protection animale [4], des éleveurs [5] ou des particuliers me montre à quel point la mention “jardin obligatoire” ou “jardin indispensable” n’est pas rare. Il y a donc un décalage assez important entre les attentes et les besoins supposés du chien par les particuliers (ainsi que certains professionnels) et les professionnels de l’éducation et du comportement canin.

Ma seconde surprise est que le bien-être en lui même au sein du jardin ainsi que tout les bons côtés possibles du jardin sont relativement peu traités. [6] J’en arrive donc un peu trop rapidement à ma conclusion initiale. Les chiens sont des êtres vivants. Ils sont tous différents mais ils ont des besoins communs. On ne peut pas chiffrer le temps idéal de sortie, le temps idéal de jeux, d’exploration, de course, de sport, car chaque chien va y répondre d’une façon différente. Par contre, nous pouvons tous observer nos chiens, les activités qu’ils aiment et s’adapter à leurs besoins propres d’individus en ayant conscience que tout ne peux pas se dérouler dans un jardin et que la difficulté que peut poser un chien en extérieur peut tout à fait traduire son manque de sortie.

Alors, amusez-vous … et sortez !


Fenris en promenade



Les liens :

[1] Canihappy - Je promène mon chien même si j'ai un grand jardin
[2] Vox-animae - Faut-il promener son chien quand on a une maison ?
[3] Le blog de Patawouf - Le chien et le jardin
[4] SPA Toulouse - Page adoption
[5] Bouvier Bernois
[6] Chien au jardin, maître serein ?
- Céline Ouzilou - Comportementaliste Canin - n° Siret : 52315098500027 -
située près de Rennes (35)