Ce que j’ai découvert cette semaine

Pour ce second article, j’ai eu beaucoup de mal à me décider. J’ai planché sur des sujets très différents durant la semaine tel que le rire chez l’animal, la potomanie, la capacité à suivre le rythme d’une musique chez différentes espèces, les musiques appréciées et les raisons qui influençaient cela, … Et finalement, pour les premiers articles ‘ce que j’ai découvert cette semaine’ j’aimerai rester aussi proche que possible du comportement canin. Je me permettrai peut-être davantage de liberté par la suite, car c’est à travers ces ‘autres’ découvertes que je sonde les limites du chien, ce qu’il ne fait pas et le comportement des animaux d’une façon plus général me passionne …


20/02/2012 : Différences comportementales entre mâles et femelles chez le chien

Les différences comportementales entre mâles et femelles est un sujet souvent abordé au moment de l’adoption, dans le but d’avoir « le chien idéal ». J’aimerai donc commencer par ce point-là, qui n’est pas franchement une découverte. Un chien idéal est un chien qui n’existe pas. On adopte un être vivant, qui va évoluer à notre contact et qui, si on l’éduque dans ce sens, va tendre vers notre idéal. Attendre davantage d’un chien est utopiste et risque d’amener bien des déceptions. Chaque chien est différent et si le chien du voisin est le chien idéal, rappelons-nous que ce même chien a été un chiot qui découvrait le monde en mordillant …

Les différences comportementales entre mâles et femelles est donc un sujet qui ne devrait à mon sens pas définir une adoption. Mais c’est également un sujet moins évident que ce que l’on pourrait croire parce qu’il est très vite envahi par l’anthropomorphisme. Il est dur de faire le tri entre les idées reçues et les véritables différences de comportements existant entre mâle et femelle. De même, l’influence de l’environnement, du sexe des propriétaires, de leurs habitudes, de la façon de voir le chien, de l’éducation amène tout un tas de différences comportementales.

Maintenant, rentrons dans le vif du sujet avec le marquage urinaire. Le marquage urinaire permet le dépôt d’odeurs et d’informations, soit à l’intention des autres chiens, soit à sa propre intention. Après un moment de stress, un chien peut utiliser le marquage urinaire pour marquer la zone comme étant à priori ‘non dangereuse’ afin de se rassurer lui-même. En général, les mâles lèvent la patte rendant ce marquage très visible et procèdent à du recouvrement d’urines (marquage sur le marquage d’un autre chien). Il peut s’agir d’un véritable marquage, mais parfois, ils le font « à sec », sans dépôt d’urine et généralement à la vue d’autres chiens. Le marquage urinaire est souvent relié au chien mâle, mais ses fonctions sont tout aussi accessibles à la femelle, qui marque autant que le mâle suivant certaines sources et moins pour d’autres. Seul le recouvrement d’urine est davantage pratiqué par le mâle. Pour ce qui est du temps passé à renifler, le chien passe plus de temps à le faire que la chienne et il renifle davantage les odeurs de chienne.

Il est possible que ce soit dû à une simple question de reproduction. Un mâle peut saillir plusieurs femelles et assurer sa descendance. Tous les mâles sont donc en compétition. Une femelle n’a pas de concurrence, même si elle vit entourer de femelles. (Si trois femelles sont face à un mâle, elles peuvent toutes avoir une descendance. Si trois mâles sont face à une femelle, un seul d’entre eux pourra avoir une descendance.) C’est d’ailleurs un autre point des différenciations de comportements. Pendant les périodes de chaleurs, les femelles ne se battront pas forcément pour avoir « le mâle » alors que les mâles s’agresseront plus volontiers…

Les comportements que nous venons d’aborder sont directement liés à la vie sexuelle des chiens, mais le sexe influence bien des comportements. Ainsi une étude sur la résolution de problèmes montre que les mâles résolvent plus vite les problèmes que les femelles. Témérité et courage sont les qualités qui sont alors associés à ce comportement. Mais les femelles, si elles sont moins rapides à résoudre le problème apprennent de leurs tentatives et évoluent. Face à cet exercice, on peut également noter une différence de stratégie entre mâle et femelle. Les femelles utilisent autant leurs bouches que leurs pattes alors que les mâles utilisent davantage leur bouche.


Haï Olly (femelle) et Fenris (mâle)



Mais le point le plus récurent, à mon sens, dans la recherche de différences entre mâle et femelle est l’agressivité. Les mâles sont régulièrement décrit plus agressifs que les femelles. Une idée reçue ? Pas vraiment. Tout d’abord, il est intéressant de noter que la castration / la stérilisation joue un rôle important dans tous ces comportements qui sont liés au sexe (et aux hormones). Pour Borchelt (1983), de façon générale les mâles sont plus agressifs que les femelles. Les mâles entiers sont plus agressifs que les mâles castrés et à l’inverse, les femelles entières sont moins agressives que les femelles stérilisées. Certaines statistiques semblent confirmer cela, néanmoins, ne connaissant pas le nombre de mâles et de femelles dans la population canine ainsi que le taux de castration et de stérilisation, il est difficile d’en tirer d’avantage de conclusion. D’après certaines sources (Tout sur la psychologie du chien de Joël Dehasse), les mâles mordent près de 3 fois plus que les femelles.

Les différences comportementales entre les chiennes et les chiens est un sujet vaste qui demanderait des fouilles approfondies pour parvenir à extraire des informations fiables. Pour ce petit article, je m’arrêterai là, mais c’est un sujet sur lequel je reviendrai peut-être en le restreignant (influence du sexe sur les morsures ou sur le comportement exploratoire par exemple).


Les liens :

Congrès annuel de la SFECA (Société Française pour l’Etude du Comportement Animal) : compte-rendu
Carole Henrion, éthologiste au refuge AVA (Aide aux Vieux Animaux) : Mâle ou femelle, quelles différences ?
Influence de la génétique sur le comportement (Thierry Bedossa) : Hérédité, races, lignées
Statistiques morsure 2002, Neuchatel : statistiques


Bibliographie :

Comportement et éducation du chien, sous la direction de Thierry Bedossa et Bertrand L. Deputte
Tout sur la psychologie du chien de Joël Dehasse
- Céline Ouzilou - Comportementaliste Canin - n° Siret : 52315098500027 -
située près de Rennes (35)