Ce que j’ai découvert cette semaine

Troisième article, en écho a une découverte et une réflexion qui me tient à cœur. Cette semaine décider du sujet n’a pas été bien difficile, par contre, le nommer, dégager le fil commun des différents thèmes que je voudrais aborder a été plus compliqué. Si je voulais être tout à fait honnête je devrais intituler ce petit article : « Vêtements, sélections et autres manipulations du corps, leurs influences dans la communication canine. » Pour le résumé légèrement, je pense l’appeler « Est-ce que ça handicape la communication canine ?».

Donc nous aborderons, les vêtements, la sélection (d’un point de vue uniquement physique) et la coupe de la queue … non pas par apport à des questions de confort, à des questions éthiques, à des questions de souffrances, mais uniquement avec l’idée de « comment le chien communique » et est-ce que sa communication est dérangée, limitée, …



27/02/2012 : Est-ce que ça handicape la communication canine ?

J’aimerai commencer cet article par une petite introduction sur ce qu’est la communication canine. Les chiens communiquent de différentes façons, on pourrait noter les vocalises (aboiements, grognements, …), les odeurs (dépôts d’urines, odeur corporelle, …) et les mouvements (corps, yeux, oreilles, pattes, queue, …).

Sur chacun de ses points, l’Homme est intervenu. Soit physiquement en pratiquant des opérations, soit par la sélection, soit par des équipements. Prenons trois exemples pour illustrer ces trois cas :
- Une fois l’oreille coupée, il est difficile de voir si elle est tournée vers l’avant ou sur le côté ou même parfois vers l’arrière. La direction de l’oreille a pourtant des significations.
- Certaines races ont connu de telles déformations du crâne (par sélection) qu’ils n’ont plus que des expressions faciales minimalistes.
- Certaines muselières couvrent la gueule de façon à ce que l’on ne voit pas les lèchements de gueules ou même les halètements qui ont un véritable rôle dans la communication canine.

Le problème de la communication est qu’il faut un message émis clairement suivant un langage commun pour avoir une chance qu’il soit reçu ‘comme on le voudrait’. Si j’écris : « la com é néCsR pr lé chi1 », il n’est pas certain que tout le monde me comprenne. En réalité, comme il y a bien longtemps que j’ai arrêté d’écrire en langage sms, il est fort possible qu’absolument personne ne me comprenne. Pour un message tel que « La communication est nécessaire pour les chiens », se faire comprendre n’est pas vital. Maintenant, si nous imaginons un chien qui tente de dire « ne t’approches pas, je suis stressé », il peut lever une patte, haleter, se lécher la gueule, détourner la tête, faire pivoter ses oreilles sur le côté voir les plaquer en arrière, … Le signal « ne t’approches pas » sous-entend qu’il doit être émis d’une distance relativement grande pour que l’autre chien ne rentre pas dans la zone de confort par inadvertance ou pour décrypter le message.

Un message très clair pour la plupart des chiens, qui se voit de très loin, c’est le fait de se coucher. Ca ressemble à ceci : le chien s’arrête, fixe, se couche en position « sphinx » (droit sur ses pattes, tête haute) et reste ainsi tant que l’autre chien est dans son champ de vision. C’est un signal fort que tous les chiens peuvent émettre s’ils le désirent. Mais c’est un signal qui dit surtout qu’il est hors de question que l’autre s’approche. Peu de chiens sont aussi bien codés et aussi catégoriques à la fois. Au final, je n’ai pu observer que deux chiens émettre ce signal de loin, très clairement. Toujours est-il que certains signaux restent accessibles à la quasi-totalité des chiens. La communication ne peut donc à priori pas être totalement rompue (hors problèmes d’apprentissages) par l’Homme, mais certaines pratiques peuvent compliquer des rapports ‘normaux’.

La coupe de la queue et au passage, nous allons nous approcher d’une idée reçue « un chien qui remue la queue est un chien content ». Certaines races naissent avec une queue particulièrement courte, voir une absence de queue. C’est par exemple le cas de certains Schipperke, de Rottweiler ou de Berger Australiens. La liste des chiens concernés par cette absence de queue naturelle est assez longue. Cela est dû, semble-t-il, à la mutation de certains gênes mais il est souvent indiqués qu’il est dangereux de faire reproduire deux animaux présentant une anourie (absence de queue chez le chien) car cela peut entraîner des malformations. En dehors de la mutation par la sélection (volontaire ou non), il existe également une pratique appelé caudectomie ou plus simplement « coupe de la queue ». Aujourd’hui, en France, cette pratique est toujours autorisée ...

Il est donc assez courant de croiser des chiens présentant une queue très courte pouvant aller jusqu’à l’absence totale. Mais quel est le rôle de la queue dans la communication canine ? Des scientifiques ont mis en avant qu’elle avait différentes façons de battre pouvant trahir de la « joie » ou de « l’anxiété ». D’autres scientifiques ont démontré qu’un robot-chien avec une longue queue immobile était approché par les véritables chiens de façon prudente, alors que si cette même queue remuait les chiens s’approchaient plus facilement. Le même test réalisé avec une queue courte à montrer que le mouvement de la queue n’était plus pris en compte et que les chiens s’approchaient avec prudence. Le battement de la queue n’est donc pas neutre dans la communication canine, à condition que l’autre chien parvienne à la voir …

Les moyens chirurgicaux et la sélection peuvent créer des freins dans la communication canine, mais des équipements « de tous les jours », « temporaire », « pour les grandes occasions » peuvent causer des freins tout aussi importants.

Le parfum pour chien. L’odeur corporelle du chien a-t-elle une influence sur le comportement des autres chiens ? La question est posée. La réponse est moins évidente qu’il n’y parait, d’abord à cause de nos propres sens. Si une étude semble aller dans le sens que nous sommes capables d’identifier l’odeur de nos chiens, nous vivons néanmoins dans un monde où la perception ne se fait pas principalement par l’odorat. Le chien lui a un nez très développé (même s’il est plus ou moins performant suivant les races), il est donc difficile d’appréhender sa ‘vision’ (le mot n’est-il pas révélateur de notre culture ?) du monde et les incidences qui découlent du fait de le parfumer.

Maintenant nous en arrivons aux vêtements et il faut commencer par aborder un point qui peut sembler négligeable et qui ne l’est pas : la mode. La mode entraîne une très grande diversité de modèle de manteaux et autres vêtements. Au sein de cette diversité, on trouve des modèles couvrants uniquement le dos. Ces modèles peuvent cacher l’un des signaux de communication du chien : les poils qui s’hérissent sur le dos. Certains modèles couvrent une partie du cou, cachant d’autant plus ce signal. D’autres modèles couvrent une grosse partie de la queue du chien, intervenant de la même façon qu’on l’a vu plus haut en cas de caudectomie. On peut également trouver des modèles couvrant les pattes, rendant le raidissement du corps moins visible. Le chien utilise la quasi-totalité de son corps pour communiquer, mais cette communication se fait très importante au niveau de la tête. La truffe, les babines, les yeux, les oreilles offrent des signaux très fort qui permettent un minimum de communication. On peut néanmoins s’interroger sur les bonnets et autres capuches privant le chien de ses oreilles …

A la question, « est-ce que ça handicap la communication canine ? » je serai tentée de répondre oui, dans une certaine mesure. La communication passe par tellement de signaux que ça ne l’anéantit pas. Mais rappelons-nous que le signal émis qui peut être bloqué, n’est qu’un signal. Le message reçu est le plus important et tous les chiens ne sont pas parfaitement codé et interprété un signal tronqué de certaines informations peut s’avérer dangereux pour les deux chiens.


Les liens :

Futura-Sciences : Remue la queue
Psychologytoday : Longueur la queue
Martyniere : Longueur la queue
Mareult : Caudectomie
Adcanes : Odeur des chiens
- Céline Ouzilou - Comportementaliste Canin - n° Siret : 52315098500027 -
située près de Rennes (35)