Ce que j’ai découvert cette semaine

Cette semaine, j’attaque un article un peu différent des trois précédents mais qui m’intrigue énormément. Le chien a une place toute particulière à côté de l’Homme, un statut particulier, celui d’animal de compagnie. Cette place est si particulière qu’aujourd’hui, on peut retrouver des noms, des images, de ces animaux qui ont tenu une place auprès de personnages politiques, historiques, célèbres, de tout bord. Leurs histoires mais également leurs photos laissent parfois transparaître ce que l’on attend du chien …

Je vais donc vous parler de quelques chiens et d’un sujet que j’ai envie de fouiller qui est l’image du chien. Et en quoi est-ce une découverte de la semaine ? J’ai découvert trois chiens. Blondi, Bella et Fuchsl. Les chiens d’Hitler. Alors … parlons-en.



07/03/2012 : Les chiens d’Hitler

En attaquant avec Hitler ou avec sa compagne Eva Braun qui possédait également des chiens, je risque de refroidir légèrement l’ambiance. Ce n’est pas un angle très évident à aborder, alors je vais essayer de commencer avec une vision plus douce et positive du chien avec Bo et Sunny. Les chiens de la maison blanche. Les chiens d’Obama. Si je ne veux pas fournir à la fin un véritable mémoire ou un roman de plusieurs centaines de pages, il faudra que j’effleure seulement le sujet. J’espère que les raccourcis à venir ne seront pas trop dérangeants et qu’ils vous donneront envie d’aller plus loin. Donc, on connaît ces deux chiens notamment parce qu’ils rentrent dans la communication visuelle du président Obama. On peut ainsi voir de nombreux clichés réalisés par des photographes professionnels de promenades en famille, avec un chien ou encore du président courant avec son chien. Une communication visuelle se travaille et il faut comprendre que chaque image ainsi produite doit réveiller chez la personne qui la regarde, une idée, un sentiment. Ces images ne sont pas “gratuites” et là, c’est l’ancienne infographiste (et la passionnée d’analyse de publicité) en moi qui parle.

En terme d’image donc, on pourrait penser que ces chiens peuvent incarner l’image de la famille utopique, qui ballade joyeusement, dans la nature, avec les enfants et le chien. Le chien. Un seul et unique chien. En l'occurrence, même si cette famille a adopté deux chiens, la communication a davantage été faite autour du premier chien.

Malheureusement, je n’ai pas le recul nécessaire sur ce pays et ses habitudes pour comprendre le choix de la race : chien d’eau portugais en particulier. Il semblerait néanmoins que l’une des filles, Malia Obama, soit allergique aux poils de chien. Cette race étant connue comme “hypoallergénique” (non prouvé), ceci expliquerait peut-être cela.

Donc pour Bo puis Sunny, on retrouve une image très familiale mais également sportive du chien. Il faut savoir que la plupart des présidents des Etats-Unis ont eu des animaux et ont communiqué autour d’eux. Le précédent président, Georges W. Bush, a eu lui aussi des animaux. On pourrait citer un Scottish Terrier du nom de Barney, qui eu, tout comme Bo, sa place sur le site officiel de la maison blanche. On pourrait parler également du Bouvier des Flandres de Ronald Reagan qui se prénommait Lucky. D’ailleurs pour que l’image du président soit positive, il faut que le chien présente un bon comportement. On retrouve même un musée des animaux de compagnie des présidents des Etats-Unis.

Les chiens des présidents aux Etats-Unis. Bien. Et en France ? Étonnamment, la communication visuelle des présidents français inclus rarement les animaux de compagnie. Le chien que j’ai le plus retrouvé dans mes recherches est Baltique. Le labrador de François Mitterrand. Ce président a été photographié avec ses chiens, une communication a été réalisée. On peut également noter qu’une chanson à son honneur a été faite, il s’agit du titre “Baltique” de Renaud. Comparativement à la communication américaine actuelle, Baltique n’a pas été un faire-valoir sportif mais davantage un symbole de fidélité.

Le labrador est la race choisie le plus souvent par les présidents. On peut noter Clara, une chienne appartenant à Nicolas Sarkozy. Maskou, l’un des chiens de Jacques Chirac. Baltique mais également Nil avec François Mitterrand. Jugurtha et Samba, deux labradors chocolat appartenant à Valéry Giscard d’Estaing…

Il n’est donc pas rare, dans différents pays, que les politiques aient des animaux de compagnie et que leurs noms ressortent et soient véritablement connus. C’est également le cas des artistes qui n’hésitent pas à médiatiser leurs compagnons. On pourrait noter la mode des petits chiens qui s’est développée et que l’on retrouve notamment auprès de certaines chanteuses, certaines actrices, …

Mais cet article est sensé être consacré aux chiens d’Hitler … alors allons y. Les chiens d’Hitler n’étaient pas là pour l’image familiale. On ne trouve pas davantage de photographie montrant des moments sportifs en dehors de quelques lancés de jouets.

Les sources semblent s’accorder sur l’origine de sa passion du Berger Allemand. Hitler a été contraint d’abandonner un chien. Ce chien a fugué pour retourner auprès de son maître qui a été frappé par sa fidélité. Cette qualité en particulier était recherchée par Hitler. Il a eu plusieurs Berger Allemand, dont une chienne qui s’appelait Blondi. Cette chienne vivait auprès de son maître et un lien fort semblait les unir. Malheureusement, elle a une fin bien triste puisque Hitler a ordonné à son médecin de tester les capsules de cyanures qu’il comptait prendre pour se suicider sur elle.

Alors, aimait-il les chiens ? Et bien, peut-être … mais pas tous. Il semblerait qu’il estimait certaines races telles que le Boxer comme dégénérées. Certaines sources parlent également d’une vision du chien basée sur la ‘subordination au maître’ et qu’il avait un fouet qu’il utilisait sur son chien. L’ambiance générale autour des chiens n’était pas douce et aimante, des témoignages avancent que la compagne d’Hitler frappait également les chiens (coups de pieds notamment).

De tout cela, il se dégage à mon humble avis une image du chien basée sur l’égo de l’humain (qui est rehaussée face à la fidélité ou à l’obéissance du chien) et une image très forte du chien d’utilité. Cette seconde image est plus visible au travers des projets nazis autour du chien, l’un des projets en question était de leurs apprendre à parler afin d’en faire une véritable armée. Il aurait pu par exemple devenir de formidables espions.

Une autre image du chien est présente au travers de la propagande. Les hommes bons aiment les animaux. Hitler aime les animaux. Il est désigné comme un “ami des animaux”. Cette propagande est si importante que l’on retrouve toujours des articles disant, par exemple, que la vivisection est interdite sous Hitler. Les faits semblent tout autres et on peut noter que des sources citent des laboratoires d’expérimentation animale dans des camps de concentration.

Tout ceci est un sujet très complexe car il a été très largement manipulé par la propagande, mais également parce que tout n’est pas avouable. Peut-être que telle ou telle personne aime réellement les animaux ou peut-être n’est-ce pas le cas, peut-être le chien est abordé comme utile au travers de l’image qu’il dégage. En dehors de l’histoire, on peut tous se demander : “Pourquoi j’ai adopté un chien ?”.


Les liens :

Wikipedia : animaux domestiques des présidents de la République Française
Thèse : Les chiens et les chats hyppoallergéniques pour l’Homme (pages 74 & 75)
Predidential pet museum : le site
Slater.fr : Hitler voulait une armée de chiens
Bibliodroitsanimaux : Hitler n’était pas végétarien
Ecole-de-chiot : Hitler et les chiens
Bibliodroitsanimaux : Protection animale sous le nazisme
Les cahiers antispécistes : Les nazis, les animaux, et les expérimentations animales
- Céline Ouzilou - Comportementaliste Canin - n° Siret : 52315098500027 -
située près de Rennes (35)